Qu'est-ce que

l'hémodialyse ?
L'hémodialyse

L’hémodialyse est une méthode de suppléance rénale qui permet l’épuration des toxines de l’organisme et de l’eau normalement éliminés par les reins.

Cette méthode nécessite généralement 3 séances d’hémodialyse par semaine d’une durée d’environ 4 heures.

L’épuration est réalisée par l’intermédiaire d’un générateur d’hémodialyse, grâce à :

Le poids sec

Le poids sec est le poids théorique idéal que vous devez atteindre à la fin de la séance de dialyse. Il est fixé par le néphrologue en fonction de plusieurs critères (oedèmes, aspect radiographique pulmonaire, tension artérielle, malaise, crampes en fin de dialyse,…).

La prise de poids

La prise de poids entre deux séances de dialyse provient des apports extérieurs (boisson, alimentation) et de votre métabolisme.

La perte de poids

La perte de poids prévue pendant la dialyse (ultrafiltration) est la différence entre le poids à l’arrivée et le poids sec.

La pesée

La « pesée » est réalisée systématiquement avant et après la dialyse. Si la prise de poids est trop importante, votre organisme aura du mal à tolérer l’ultrafiltration permettant d’atteindre le poids sec et pourra entrainer un malaise (chute de tension).

Afin d’éviter ce trouble, les signes avant-coureurs doivent être signalés : sensation de chaleur, bâillements, vertiges, maux de tête, sueurs…

L’abord vasculaire

Pour assurer une bonne dialyse avec un débit sanguin suffisant dans le circuit extracorporel, il est indispensable d’avoir un abord vasculaire (fistule artério-veineuse ou cathéter veineux cental).

Cet abord vasculaire doit faire l’objet d’une attention particulière. Une hygiène rigoureuse est nécessaire pour éviter les risques infectieux.

Les cathéters ne doivent être manipulés que par l’équipe soignante. 

Les règles d’hygiène

Afin de limiter au maximum les risques d’infection, il est nécessaire que vous respectiez les règles d’hygiène suivantes :

  • Avoir une bonne hygiène corporelle et vestimentaire.
  • Signaler toute infection ou signe infectieux au personnel soignant.
  • Se laver les mains et le bras porteur de la fistule avant le branchement.
  • Se laver les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique après la séance de dialyse.

Il existe différentes modalités de dialyse

En centre d'hémodialyse

Le centre d’hémodialyse prend principalement en charge des patients d’hémodialyse, dont l’état de santé nécessite, au cours de la séance, la présence permanente d’un médecin néphrologue.

Le centre d’hémodialyse se situe au sein d’un établissement de santé permettant, si besoin, l’hospitalisation du patient.
Tous les actes de soins nécessaires à la dialyse sont réalisés par l’équipe soignante.

Cette équipe est en effectif suffisant pour assurer la présence permanente d’infirmiers et d’aide-soignants pendant la séance de dialyse.

En unité de dialyse médicalisée

L’unité de dialyse médicalisée accueille des patients qui nécessitent une présence médicale non continue pendant la séance d’hémodialyse.

L’unité de dialyse médicalisée fonctionne avec le concours d’une équipe de médecins néphrologues. Elle assure la visite d’un néphrologue au cours de la séance au minimum une fois par semaine.

Tous les actes nécessaires à la réalisation de chaque séance de traitement par hémodialyse sont accomplis par l’équipe soignante. Cette équipe est en effectif suffisant pour assurer la présence permanente d’infirmiers pendant la séance.

En unité d'autodialyse

L’hémodialyse en unité d’autodialyse assistée est proposée à des patients formés à l’hémodialyse, mais qui requièrent l’assistance d’un(e) infirmier(ière) pour certains gestes.

L’unité d’autodialyse fonctionne avec le concours de médecins néphrologues qui assurent à chaque patient traité une visite, en cours de séance, au moins une fois par mois.

L’unité d’autodialyse assistée dispose d’un effectif d’infirmiers(ières) suffisant pour assurer une présence permanente pendant la séance.

L'hémodialyse à domicile

L’hémodialyse à domicile est proposée à un patient, formé à l’hémodialyse, en mesure d’assurer couramment tous les gestes nécessaires à son traitement, en présence d’une personne de son entourage, qui peut lui prêter assistance.

Le domicile ou le lieu de résidence du patient doit être adapté à la pratique de l’hémodialyse dans des conditions suffisantes de sécurité et de confort.

Sa mise en oeuvre nécessite l’installation au domicile du patient de matériel, et notamment d’un générateur d’hémodialyse.

Les abords vasculaires en hémodialyse

La fistule

Contrairement aux artères, les veines sont facilement accessibles mais ont un débit insuffisant pour effectuer une dialyse. La création d’une fistule artério-veineuse (communication entre une artère et une veine) permet d’augmenter le débit de la veine et d’engendrer une dilatation de celle-ci pour faciliter la ponction.x

Le catheter veineux central

Le cathéter est un tube flexible introduit dans une veine profonde au niveau thoracique ou fémoral (haut de la cuisse).

Il est indiqué chez les patients ne pouvant bénéficier d’une fistule artério-veineuse ou dans l’attente de sa création.

En dehors des dialyses, le cathéter est protégé par un pansement le plus souvent occlusif. Il faut vérifier que ce pansement reste propre et bien en place. 

Une question ? Besoin de renseignements ?

Merci de bien vouloir remplir ce formulaire de contact, nous reviendrons vers vous rapidement.

Siège administratif

ZA La Vallière – Bâtiment 3
06730 Saint André de la Roche

Tél : 04 93 26 32 32 – Fax : 04 93 56 52 50

Email :
secretariat@agahtir.fr

Messagerie sécurisée de santé :
secretariat@agahtir.mssante.fr